Lenda D. Jùlia

 :: Administration :: Recensement Universel :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 300 000
Niveau: 14/70
Experience: 100/400
Lun 12 Mar - 21:14
Messages : 25
Localisation : En mer
Métier / Grade : Mousse
Voir le profil de l'utilisateur
Lenda D. Jùlia




« Mais quoi ? Je m’amuse c’est tout ! »

NomLenda D.
Prénom(s) Jùlia (Se prononce Djoulia)
SurnomPrincesse
Âge17 ans
Mer d'OrigineWest Blue
Lieu de NaissanceEn mer
CampPirate
MétierMousse
Fruit Du démonHiso Hiso no Mi - fruit du murmure: Permet de communiquer avec les animaux

Style de Combat •  Tireuse (pas d’élite du tout)

Armes •  Un révolver trop lourd pour elle.

MON HISTOIRE

 « Jùlia ? Mmh… longue histoire. Un jour, elle était là, assise par terre devant la porte de mon auberge. Je pense qu’elle devait être seulement âgée de deux ou trois ans. Quand on lui a demandé ce qu’elle faisait là, elle n’a pas répondu… en fait elle n’a pas prononcé le moindre mot avant plusieurs semaines. Et encore… c’était compliqué. Je pense qu’elle ne savait pas parler. Elle avait une lettre dans sa poche, et elle me l’a tendue gravement, comme si me remettre ce morceau de papier était l’accomplissement de la mission de sa vie. Dessus, il y avait son nom, son prénom, et simplement ces quelques mots :  « Merci de prendre soin de cette enfant à partir de maintenant. »…
Mon mari et moi avons supposé qu’elle était la fille d’un couple de pirates qui se savait condamné. On a jamais rien eu contre ces gens-là, ils nous rapportent pas mal d’argent quand ils s’arrêtent sur notre île. Comme on est la seule auberge de la seule ville de l’île, forcément c’est chez-nous qu’ils descendent.
On arrivait pas à avoir d’enfants, et comme elle était toute mignonne, on a pas hésité bien longtemps. On l’a élevée comme notre propre fille… enfin, on a essayé en tout cas, mais c’était plus compliqué que prévu. Jùlia est… comment dire… elle est différente.
On s’est rendu compte assez tôt qu’elle avait dû manger un Fruit du Démon, parce que ses compagnons de jeu étaient surtout des animaux. Notre chien de garde par exemple, Roxxo.
Même quand elle ne baragouinait que des mots bizarres sans queue ni tête, il comprenait toujours ce qu’elle voulait. Ne vous méprenez pas, on l’avait bien dressé… mais il ne nous a jamais aussi bien obéit qu’il ne le faisait avec elle. Les autres chiens du voisinage, les chats et même les oiseaux du coin étaient toujours attirés vers elle, et elle passait tout son temps avec eux. Au final, ils l’ont probablement plus élevée que nous, surtout au début… c’est peut-être pour ça qu’elle est si étrange. Elle avait beau obéir sagement quand on lui signalait qu’il y avait des choses à ne pas faire parce que c’était mal, je suis persuadée qu’elle ne comprenait pas. En plus elle a toujours… Oh… excusez-moi j’ai un client. Installez-vous quelque part, je reviens vers vous dans la soirée. »

« Jùlia ? C’te gamine est bizarre, moi j’vous l’dis. C’pas moi qui l’aurais gardée comme les aubergistes, ‘sont trop bons-trop cons ces deux-là si v’voyez c’que j’veux dire… Toujours fourrée dans les bois à faire j’sais pas quoi avec les bestioles.
C’pas sain tout ça moi j’vous l’dis. La dernière fois que j’l’ai vue, elle parlait avec une de ces foutues racailles des mers. Saloperie d’graine de vermine, elle est partie avec lui j’crois bien. En tout cas j’l’ai plus r’vue.
Tant mieux. J’préfère m’occuper d’ma cordonnerie peinard, que d’écouter les rumeurs. Surtout quand ça parle des Barney. Ces aubergistes ont un grain, moi j’vous l’dis… Cassez-vous maint’nant, pas qu’ça à foutre moi. »

« N’écoutez pas le vieux Tom, Jùlia est une gentille petite. Quand j’ai perdu mon Trésor, elle me l’a ramené et m’a même expliqué que s’il avait fui la maison, c’était parce qu’il n’aimait pas la nourriture que je lui donnais.
Elle m’a même sermonnée du haut de ses dix ans. C’était adorable. Il faut dire que mon Trésor a le goût des bonnes choses ! Regardez, c’est le plus gros chat de la ville. Il est magnifique n’est-ce pas ? Il était bien plus beau quand il était jeune, mais il reste sublime à mes yeux ! C’est le plus beau de tous ! Attendez, je vais vous présentez les autres… alors, ici vous avez Linda, Rose, Mishka, Pinceau et Saphyr, sur le canapé vous pouvez voir Ruby, Lion et Tulipe, celui qui essaye de grimper sur vos genoux, c’est mon Figaro d’amour. Il miaule beaucoup et un peu fort, mais c’est sa manière à lui d’exprimer son amour ! Derrière le piano il y a Sandy, Pimprenelle et Charbon, ils sont craintifs.
Malheureusement vous ne pourrez pas voir Nomade et Vadrouille… ils sont toujours fourrés dehors.
Par contre, si vous avez le temps, au fond de mon jardin il y a le Cimetière des Chats. Les photos de ces pauvres chéris sont sur leurs pierres tombales. Non ? Ah, vous êtes pressé ? Je comprends. Tenez alors, prenez cet album pour vos longues soirées. Vous le donnerez à Jùlia quand vous la croiserez.
Non non, j’insiste, j’en ai plein et elle sera sûrement très contente. N’hésitez-pas à revenir me voir ! Mes vieux os m’empêchent de beaucoup sortir, alors avoir de la visite me fait toujours très plaisir. »

« J’ai élevé cette gosse comme ma propre fille. Ma femme en est tombée amoureuse au premier regard, et je dois avouer que je n’ai pas été très difficile à convaincre.
D’autant plus que la population de notre île ne fait que vieillir, tous les jeunes sont partis depuis longtemps, il ne reste que nous, deux ou trois autres, et les vieux.
C’était la seule petite fille de la ville, et elle était notre rayon de soleil à tous. Je pense qu’à cause de ça elle a été pourrie gâtée… mais ça lui semblait tellement normal qu’elle n’a jamais vraiment montré de reconnaissance. Elle passait sa vie dans la forêt où sur la fenêtre de sa chambre à contempler la ligne de l’horizon… Euh… qu’est-ce que je pourrais vous dire de plus…
Elle m’a jamais appelé « Papa » ou « Père »… toujours « Tony ». Pareil pour ma femme, Nadine. Jamais de « Maman » non plus. Jùlia a toujours refusé de manger de la viande. Probablement parce que ses amis SONT de la viande… Quel dommage. Alors que ma femme cuisine un si bon gigot. Enfin, c’est comme ça.
On avait du mal à gérer son besoin de liberté, et sa difficulté à comprendre ce qui est bon ou non, mais on était heureux tous les trois. Elle est partie il y a deux ans maintenant. Elle avait seulement quinze ans !
C’est bien trop jeune pour quitter la maison ça, surtout pour une fille… mais on a jamais vraiment pu imposer quoi que ce soit à Jùlia. On lui a dit qu’on trouvait ça précipité, trop tôt et dangereux… mais elle n’a rien voulu entendre, et le lendemain… elle était partie.
Elle nous a laissé une lettre, une simple lettre pour mettre fin à douze ans d’amour… Fichez-moi la paix… je n’ai plus envie d’en parler… »

« Voilà ! Le dernier client est monté se couché. Je suis à votre disposition. Je vous ai apporté une tranche de mon gigot, vous m’en direz des nouvelles.
Comment ? Mon mari ? Ah… faites pas attention, le départ précipité de notre fille l’a bouleversé, il n’arrive pas à s’en remettre.
C’est que cette petite a pris toute la place dans nos cœurs usés vous savez, à moi aussi ça m’a fait un choc. Mais elle a le droit d’être heureuse… et puis on reçoit des lettres de temps en temps.
Elle ne nous raconte pas grand-chose et se contente presque de seulement nous signaler qu’elle est toujours en vie et qu’elle aime voguer sur les mers et découvrir de nouvelles choses tous les jours… mais au moins elle nous écrit.
Je pense que c’est comme ça qu’elle nous prouve qu’elle nous aime sincèrement…
Son enfance ? Euuh… ben à part cette notion bizarre qu’elle a de ce qui est bon ou mauvais et cette manie d’être amie avec des animaux, c’était une enfant plutôt normale… enfin je crois.
Elle était curieuse de tout, toujours prête à aider et à apprendre, elle adorait lire, se balader dans les bois, elle passait parfois des heures à contempler le ciel quand il faisait nuit, comme si elle espérait que les étoiles finissent par lui parler.
Elle était joyeuse, la plupart du temps, boudeuse, dès qu’on lui disait non où qu’on lui interdisait quelque chose… Je sais pas… une gamine presque normale en fait. Végétarienne mais bon… personne n’est parfait n’est-ce pas ? »


***** ***** *****


« Mon histoire ? Pour quoi faire ? J’ai eu une enfance normale dans une petite ville portuaire normale sur une île normale presque entièrement recouverte d’arbres normaux.
Je ne me suis jamais ennuyée, jamais retrouvé seule, je n’ai pas vécu de grave traumatisme ou d’injustice monstrueuse,  j’étais aimée et choyée par Tony et Nadine, les clients de leur auberge étaient toujours gentils avec moi, je pouvais manger ce que je voulais, boire ce que je voulais, dormir quand je le voulais…
On me donnait tout le temps des bons trucs sucrés à grignoter… Ouais… normal quoi, non ?
Comment ça comment j’ai « fini » chez les pirates ? « Fini »… ça sonne péjoratif. Ils sont cools les pirates !
J’ai rencontré le Capitaine quand il a séjourné dans notre auberge… il m’a trouvé sympa et intéressante je crois. Faut dire qu’il est resté presque deux mois avec son équipage, on a eu le temps de faire connaissance… j’étais toujours fourrée avec eux.
Quand il m’a proposé de les accompagner, j’ai sauté sur l’occasion ! J’avais toujours rêvé de voyager, de découvrir de nouvelles choses, de participer à des bains de sang, de… comment ? Ah oui pardon… pas les bains de sang. Les bains de sang c’est pas bien. C’est marrant… mais c’est pas bien.
Ils m’ont appris à me servir d’un révolver, c’est génial non ? Vous voulez que je vous montre ? Non ? Pff… c’est même pas drôle… »

« Chais pas moi… le Capitaine s’est entiché d’c’te gamine y’a genre deux ans. Un truc comme ça.
Au début on était pas tous emballés… bon ok… moi j’étais pas emballé. Mais en fait elle se fond plutôt bien dans l’décor. Elle a toujours son loup avec elle, une sorte de monstre qui gronde et qui mord qu’elle a gardé avec elle lors de sa première fois sur une autre île que Nepithia.
Et depuis notre dernière escale elle a un chaton aussi. Un genre de boule de poils avec des grands yeux qui essaye de lacérer le cul de tous les membres de l’équipage en se faisant passer pour un coussin.
Sale bête… j’aime pas les bêtes, ça laisse des poils partout dans ma cuisine et ça essaye de piquer dans l’garde-manger. J’suis  presque certain que c’est la gosse qui les envoie.
Mais elle est pratique des fois quand même. Le Capitaine lui a appris à tirer. C’est pas la meilleure, mais elle s’en tire pas trop mal.
Notre petite princesse a tendance à péter les plombs quand quelqu’un s’en prend à une bestiole devant elle, mais à part ça, ça s’passe plutôt bien. Vaut mieux pas la laisser toute seule, elle a tendance à faire d’la merde sans s’en rendre compte… c’tout. »


CARACTÈRE

Étant donné que Jùlia n’a pas vraiment la notion de ce qui est bien ou mal, elle ne se rend pas forcément compte de ce qu’elle fait. Du moment que ça l’amuse, que c’est joli où que ça lui fait plaisir, c’est forcément quelque chose de bien.
Les seules créatures qui la comprenaient réellement quand elle était petite étaient les chiens et les chats du voisinage. Peut-être que ce sont eux qui lui ont mis ça dans le crâne… et ça n’est jamais parti.
Elle a conscience de ne pas percevoir les choses du monde de la même manière que les autres, et est souvent en train de demander « c’est bien ça ? » « Ça, on peut faire ? » « On a le droit de dire ça ? » aux membres de l’équipage dont elle fait partie.
Elle est volontaire, toujours prête à rendre service où à faire plaisir… souvent à sa manière, ce qui rend le plaisir en question souvent discutable. Non, tout le monde n’aime pas qu’on lui dépose une sauterelle à demi coupée en deux sur sa tartine de bon matin… non…
Quand il y a du grabuge, elle se contente de laisser faire les autres et d’envoyer son loup se battre, il a l’air d’adorer ça et elle dit que ça le défoule un peu et l’empêche d’avoir envie d’arracher la tête de tous les autres quand ils sont coincés sur le bateau.
Rassurant n’est-ce pas ? Mais il arrive qu’elle soit obligée de se défendre. Un bâton peut faire l’affaire si elle n’a que ça sous la main. On ne lui a pas enseigné de mouvement particulier, mais il y a des zones plus douloureuses et plus handicapantes que d’autres chez les hommes quand on les tape fort.
Et sinon, elle a le révolver que lui a offert le Capitaine avec lequel elle ne se débrouille pas trop mal. Mais en général, elle ne le sort que si elle a l’impression que quelqu’un va faire du mal à  l’une de ses précieuses bêtes.
En général elle est plutôt calme.
Elle s’excite facilement quand il y a quelque chose de nouveau où d’amusant à l’horizon… et parfois elle pète complètement les plombs, personne ne sait pourquoi. Elle non plus… Allez savoir…

PHYSIQUE

Jùlia est une jeune femme de dix-sept ans tout ce qu’il y a de plus banal. Elle a les cheveux roux, presque rouges, les yeux noisette, elle est plutôt petite, sans ses formes généreuses on pourrait la prendre pour une fille bien plus jeune… personne ne se retournerait pour la regarder au milieu d’une foule. Elle se fond dans la masse.
Si on la regarde vraiment, on se rend compte que c’est justement son regard qui a de l’intérêt. Il est plus intense que celui de la plupart des gens. Elle regarde vraiment, comme si elle voulait se souvenir de chaque détail de ce que voient ses yeux.
Quand quelqu’un lui parle, elle le regarde dans les yeux, sans détourner le regard. On peut y lire plus ou moins toutes les émotions qui lui passent par la tête, comme chez une petite fille.
Pour le reste… non… elle est juste banale.
Pas particulièrement féminine, elle porte les vêtements qu’on lui refile. Quand elle prend la peine de s’en acheter elle-même, les membres de l’équipage râlent en soulignant qu’elle devrait se mettre plus en valeur et porter autre chose que des pulls sombres à capuche… De toute façon, même enroulée dans un sac poubelle on verrait que c'est une fille, elle n'a pas besoin d'en faire beaucoup.... et puis elle s'en tape...
Elle n’en voit pas l’intérêt, sauf s’il faut attirer l’attention pour que sa « nouvelle famille » puisse faire quelque chose. Dans ces moments-là, par contre, elle ne lésine pas sur le manque de tissus et les couleurs flashy.

DERRIÈRE L'ECRAN

~ PseudoJùlia
~ Double-Compte ? Nop
~ ÂgeOn ne demande pas son âge à une fille enfin !
~ Comment avez-vous connu le Forum ?Le fondateur ma forcée à venir.
~ Votre Avis ?Mais ça m’a l’air très intéressant tout ça !
Merci de ne pas réutiliser ces codes en dehors du Forum One Piece : Rebirth  Fawadja
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 1.504.500
Niveau: 18/70
Experience: 140/650
Mar 13 Mar - 0:09
Messages : 95
Age : 27
Métier / Grade : Pion de la Révolution
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue à toi^^
Si tu as des questions n'hésites pas à les poser sur Discord ou par MP Very Happy
Fais nous signe quand tu as terminé ta prez Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 300 000
Niveau: 14/70
Experience: 100/400
Mar 13 Mar - 0:20
Messages : 25
Localisation : En mer
Métier / Grade : Mousse
Voir le profil de l'utilisateur
Merci !

J'ai fini, je vais juste encore modifier un peu de mise en page, le gif et des détails du genre ^^.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 281 000
Niveau: 18/70
Experience: 0/650
Mar 13 Mar - 0:54
Messages : 16
Métier / Grade : Navigateur / Capitaine
Voir le profil de l'utilisateur
Notation Présentation




Français 20/20 :
Personnellement je n'ai vu aucune faute. Donc ça mérite un bon petit 20.

Qualité 30/40 :
C'est bien écrit, fluide et agréable à lire. Il manque quelques virgules qui pénalise un peu la note mais, dans l'ensemble j'ai bien apprécié, c'est passé comme une lettre à la poste.

Quantité 5/15 :
Bon un peu court mais tu avais prévenu !

Originalité 10/15 :
Disons que le passage fille abandonnée par ses parents et récupérer par d'autres personne et un peu banale. Mais le fait qu'elle parle avec les animaux et qu'au final elle se lie plus à eux qu'à sa famille rend le tout plus original que la moyenne.

Cohérence avec le contexte 10 /10 :
Rien à redire la dessus.

Total 75/100

Votre niveau = ((total/100)/20)*3
 = Niveau 11/15 Sachant que tu obtiens le bonus de présentation on arrive donc au niveau 14.

Ton fruit étant un fruit de Catégorie 4 il est accessible dès le niveau 5. Tu l'a donc déjà ingéré d'après ton histoire. Bon appétit.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 1.504.500
Niveau: 18/70
Experience: 140/650
Mar 13 Mar - 9:01
Messages : 95
Age : 27
Métier / Grade : Pion de la Révolution
Voir le profil de l'utilisateur
Je viens juste compléter mon cher collège pour dire que tu obtiens aussi 300 000 Berrys et de ne surtout pas oublier de te recenser et de faire ta FT :
Voici les liens
--> Go Fiche Technique ici
Go Recensement

Good Luck (berrys ajoutés)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Recensement Universel :: Présentations Validées-