Vieille connaissance... des chemins divergents [ft Suzuki]

 :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Baterilla Island Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 1.312.000
Niveau: 18/70
Experience: 140/650
Mar 17 Avr - 0:23
Messages : 95
Age : 27
Métier / Grade : Pion de la Révolution
Voir le profil de l'utilisateur


VIEILLE CONNAISSANCE...
DES CHEMINS DIVERGENTS.



Baterilla Island, une île paisible où il faisait bon vivre. Un endroit où, avec ma petite équipe, nous étions venus nous reposer suite à notre périple sur les blues.

Nous n’étions formé que depuis peu, mais nous avions déjà vécu pas mal de chose tous les trois… des bonnes comme des moins bonnes aventures. Dans tout ça, l’important était que nous étions toujours là, ensemble, mais il fallait avouer qu’n peu de repos n’était pas de refus.
Même si on formait un groupe, plus ou moins unis, nous avions pris la décision de vaquer chacun à nos occupations durant cette journée, de partir chacun de notre côté pour faire ce qu’on voulait faire sans avoir à se référer à quelqu’un.

Blanche, comme belle jeune demoiselle qui se respecte durant une journée de liberté, était partie faire les boutiques sur l’île ; je ne comprenais pas vraiment cette passion pour les vêtements, mais je la respectais.
Marin quant à lui, bin le connaissant, il allait certainement rester toute la journée allongé sur le bateau à dormir et prendre le soleil.
Pour ma part, je ne comptais pas forcément faire guère plus : un bon repas et après une journée à profiter de la nature sous un arbre, en écoutant simplement le bruit des vagues et des oiseaux volés au-dessus de ma tête.

Le repas se déroula sans accrocs, un bon poisson bien grillé, accompagné de quelques verres de saké… peut-être un peu trop d’ailleurs. J’avais vraiment besoin d’un peu de sommeil après ça.

Tandis que je me dirigeais vers un endroit calme et légèrement ombragé où me poser, une personne attira mon attention. En réalité, je n’eus pas le loisir de vraiment identifier cette dernière, j’eus à peine le temps de l’apercevoir parmi des passants, mais j’étais presque sûr d’avoir reconnu quelqu’un que je connaissais.
Je ne saurais pas dire d’où exactement, ni même dans quel contexte j’avais bien pu la connaitre, mais cette allure, cette chevelure blonde… peut-être que je me trompais après tout. Ce n’était certainement pas le bon moment, j’étais en repos aujourd’hui, non en mission et puis il n’y avait pas qu’une seule blonde sur Terre. Mais c’était plus fort que moi… il fallait que je sache, que j’en sois sûr.

En effet, le problème est que, ayant appartenu à la marine dans le passé, il était possible que ce soit une connaissance de cette époque, ce qui signifiait la présence du gouvernement dans les alentours et ça c’était risqué ; pour moi, mais aussi pour mes collègues qui se baladait sans savoir ce qu’il se tramait.
Je me mis donc à tenter de retrouver la trace de cette fameuse demoiselle pour lever le voile sur tout ça.

Un problème se posait, la foule ambiante qui rendait la traque difficile et faire tout ça sans être repéré, car après tout, il ne servait à rien de mettre en péril cette journée pour une marine isolée… mais dans l’état actuel des choses, c’est-à-dire avec quelques verres d’alcool dans le nez, cela n’était pas forcément des plus évidents.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 421 500
Niveau: 14/70
Experience: 0/400
Mer 18 Avr - 11:32
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Vieille connaissance... des chemins divergents

Ft. Alvin Tales
  Mon dieu que le ventre de la jeune blonde grognait. Suzuki voguait dans les alentours, c'était l'occasion d'accoster sur Baterilla Island et de découvrir le coin. Une île bien tranquille, mais suffisamment animée pour attirer du monde. Les rues étaient peuplées de personnes en tout genre. Suzuki n'y prêtait pas attention, beaucoup trop occupée par la recherche d'un petit restaurant ou café.

 La jeune femme s'empressa de trouver son bonheur, passant furtivement entre les gens, sans trop prêter attention à eux. L'appel du ventre lui fermait quelques instants l'esprit. Elle marcha frénétiquement jusqu'au bout de la rue. Elle aperçut un petit restaurant local à la pancarte verte et aux motifs floraux. C'est joli, l'odeur qui s'en dégage est alléchante. Suzuki ne réfléchit pas longtemps avant d'y pénétrer.

  La carte proposée refermait tout un tas de mets que la blonde affectionne. Elle partit sur une salade, le plat du jour et un thé. Elle se posa à une table juste à côté de la vitrine, seule et paisible. On apercevait encore quelques passants, mais un peu moins qu'en pleine rue.

  La faim l'avait fait manger assez rapidement, mais le plat était délicieux. Poissons et légumes du soleil, les tout bien locaux. C'est en se levant de table qu'elle vit quelqu'un courir un peu partout. Elle n'y fit réellement attention qu'après avoir payé l'addition. En s'y arrêtant un petit moment, elle comprit qu'il s'agissait d'une veille connaissance, datant de la marine.

  La jeune femme aux yeux azurés se dirigea vers la sortie, perdant de vu quelques petites secondes l'homme brun. Elle sentit la porte poussée en même temps qu'elle la tirait. Surprise, elle constata que sa connaissance était bien celle qu'elle pensait. Face à face, Suzuki prit un grand sourire.

"- Cela faisait longtemps, Alvin! "

Isalia (c) 16
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 1.312.000
Niveau: 18/70
Experience: 140/650
Mar 24 Avr - 0:23
Messages : 95
Age : 27
Métier / Grade : Pion de la Révolution
Voir le profil de l'utilisateur


VIEILLE CONNAISSANCE...
DES CHEMINS DIVERGENTS



La jolie blonde, après plusieurs minutes de traques des plus discrètes, en effet cette dernière ne semblait pas du tout se préoccupait de moi, s’arrêta dans un petit restaurant pour manger.

Elle s’était installée sur la terrasse ce qui me permis de la surveiller à distance, à partir d’un café voisin. Plus je regardais son visage et plus je me disais que je connaissais vraiment cette personne. J’avais plutôt une bonne mémoire ; je devais juste me remettre dans le contexte… Su… Suzu… Suzuki.

J’étais pratiquement sûr de moi, nous avions fait nos armes ensemble à l’époque dans la marine, il y a un bon moment de ça maintenant. Nos chemins avaient divergés par la suite, nous avions été affectés sur des bases différentes.
Depuis, je ne savais pas trop ce qu’elle était devenu… elle était peut-être toujours un membre du gouvernement, peut-être même haut-placée maintenant, ce qui poserait alors problèmes dans nos retrouvailles si on était amené à se croiser.

Mais tandis que j’étais perdu dans mes pensées, la demoiselle termina son repas, elle s’apprêtait à quitter sa table, je devais m’activer avant qu’elle parte. Je me levai donc à mon tour, me préparant à quitter les lieux avant qu’elle ne sorte. En effet, il ne servait à rien de prendre le risque qu’on tombe nez-à-nez l’un et l’autre pour qu’elle m’apprenne qu’elle est lieutenant de la marine et qu’elle doit m’arrêter.

Je voulus donc faire demi-tour, mais un événement imprévu vint contrarier mes plans… Blanche, ma camarade, entra à son tour dans le restaurant. Parmi tous les restaurants de la ville, il avait fallu qu’elle choisisse celui-là.
Je me lançai donc à sa suite afin de la prévenir de ce qu’elle risquait, mais tandis que je poussais la porte pour entrer, une blonde fit la même chose pour sortir.

- Cela faisait longtemps, Alvin!
- Suzuki

Un sourire se dessina sur mon visage, à la fois gêné de la situation, car je voulais absolument éviter de me retrouver face à elle, et à la fois heureux… elle se souvenait de moi.

- En effet, ça remonte à quelques années déjà non ?!

Maintenant que nous en étions là, je devais faire en sorte de l’éloigner de ma partenaire franc-marin, il fallait donc que je la conduise vers l’extérieur. Je me tournai donc dans le même sens qu’elle pour l’accompagner.

- Je te paye un verre pour qu’on puisse discuter si tu veux ? A moins que tu souhaites simplement marcher ?

Ou peut-être qu’elle avait tout simplement pas du tout envie de rester avec moi et de parler du passé, ce qui, au final, pour arranger mes affaires.
J’attendais de connaitre sa réponse, en essayant toujours de la détourner du restaurant.

Je prenais le risque de confronter nos statuts pour protéger mes camarades ; elle pouvait tout aussi bien avoir quitté la marine elle-aussi… ça serait certainement ma prochaine question, savoir ce qu’elle devenait dorénavant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 421 500
Niveau: 14/70
Experience: 0/400
Lun 30 Avr - 17:55
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Vieille connaissance... des chemins divergents

Ft. Alvin Tales
 

   Il s'agissait bien de son ancien camarade. Lui aussi arborait un grand sourire face à ses retrouvailles. Il lui proposa d'aller discuter un peu.

"- En effet, ça remonte à quelques années déjà non ?!
- Je n'ai pas compté, mais cela doit bien remonter à un peu plus de trois ou quatre ans ?
"- Je te paye un verre pour qu’on puisse discuter si tu veux ? À moins que tu souhaites simplement marcher ?
- Je viens manger à l'instant, pourquoi pas une petite ballade oui."

   Les deux compères sortirent du restaurant. Les rues s'étaient déjà un peu vidées, la pause midi s'en allant pour le reste de la journée. Baterilla avait bien son charme pour une promenade dans ses ruelles toutes aussi charmantes les unes que les autres.

  Le duo marcha longuement avant de décider de s'installer sur le bord d'une grande fontaine surplombant une place aérée. Ils discutèrent de la pluie et du beau temps qui s'était passé durant ces quelques années sans nouvelles. Et à priori, hors de la marine pour les deux.

"- Cela va faire à peu près le même temps que j'ai quitté la marine. J'ai fini par devenir chasseuse de primes, arrêtant les pirates sans être entravée par le gouvernement. Je me sens plus libre ainsi. Et toi ? Tu n'es pas en uniforme, qu'es-tu devenu jusque-là ?"

Isalia (c) 16
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 1.312.000
Niveau: 18/70
Experience: 140/650
Jeu 3 Mai - 0:23
Messages : 95
Age : 27
Métier / Grade : Pion de la Révolution
Voir le profil de l'utilisateur


VIEILLE CONNAISSANCE...
DES CHEMINS DIVERGENTS



Finalement, sortant tout juste de table, elle opta pour la petite balade, histoire de digérer un peu et de discuter, de prendre des nouvelles l’un de l’autre… même si cette partie-là de notre rencontre m’inquiétait un peu et me stressait.

En effet, j’avais pris un chemin diamétralement opposé aux convictions qu’on nous avait inculquées au sein de la marine et je ne savais pas à quel point, elle, elle s’en était détournée. Peut-être même qu’elle en était encore membre et qu’elle était tout simplement en civil… enfin bref, allait-elle m’accepter telle que je suis maintenant.

Le début de notre petite marche était calme silencieuse, limite pesante pour ma part, car je savais ce qui nous attendait, la suite de la conversation était évidente.
Finalement, nous arrivâmes et nous installâmes au bord d’une fontaine où notre discussion tourna doucement autour du pot, on parlait de tout et de rien et limite, pendant quelques secondes, j’oubliais mon angoisse… jusqu’au moment de la question fatidique, celle qui allait peut-être donner un tout autre sens à cette rencontre.

Elle m’avoua alors qu’elle était devenue chasseuse de primes, ce qui n’arrangeait pas vraiment mes affaires, mis à part sur un point… si la situation tournait mal, elle n’avait aucun renfort et ne concernerait que nous deux, personne de plus.

Au moment de donner ma réponse, une idée me traversa momentanément l’esprit : je pouvais très bien ne pas lui dire la vérité, ne pas lui parler de qui j’étais vraiment ; je pouvais même tenter de détourner la conversation, mais je crois que je lui devais bien la vérité, en l’honneur de notre passé. Je m’en voudrais qu’elle apprenne que plus tard, de tout autre façon, que j’étais devenu un Révolutionnaire, je ne pourrais plus la regarder en face et ce n’était pas du tout ce que je souhaitais.

- Ecoute, je sais pas comment tu vas réagir, mais j’ai pas envie de te mentir, pas à toi. Tu pourras réagir comme tu veux une fois que je te l’aurai dit, je ne t’en voudrai pas !

Je laissai un léger moment de silence avant de finalement reprendre.
- J’ai effectivement quitté la marine… pour rejoindre… la Révolution ! On est venu me chercher et… ce qu’on m’a dit ce jour-là, c’était tout simplement ce que je cherchais à défendre, de la manière où je voulais le défendre. La marine ne pouvait me l’offrir !

Maintenant elle était au courant, je n’avais rien d’autre à rajouter, rien de plus à dire… je n’avais plus qu’à attendre sa réaction, savoir ce qu’elle comptait faire de moi dorénavant. Allait-elle tenté de m’arrêter, auquel cas je serais obligé de me défendre, même contre elle, ou bien allait-elle continuer à discuter avec moi comme si de rien était ?

Après tout, peut-être que notre vécu pouvait passer outre nos convictions. Je l’espérais, car cela me ferait vraiment de la peine de devoir la combattre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 421 500
Niveau: 14/70
Experience: 0/400
Mer 9 Mai - 10:15
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Vieille connaissance... des chemins divergents

Ft. Alvin Tales
 


  Son vieil ami semblait un peu tendu... Peu importe ce qu'il était devenu, Suzuki n'était pas aussi radicale que de l'interpeller juste comme ça. Il fit le choix de lui dire en toute honnêteté quel camp  il avait dorénavant rejoint, les Révolutionnaires.

"- Je vois... Nous avons donc tout deux décider de quitter la marine pour suivre nos convictions. Devenir chasseuse de Primes me permet de choisir qui je veux arrêter ou non, de pouvoir mener enquête et donc déterminer s'il est nécessaire d'arrêter quelqu'un. Bien que je croise rarement des pirates à ne pas arrêter ahah."

  Elle lui posa par la suite la question du pourquoi du comment Alvin avait fait ce choix. Qu'est-ce qui était plus fort chez les révolutionnaires que chez la marine pour lui ?

  Écoutant tranquillement ce qu'il avait à dire, la jeune femme observa un peu  la place où ils s'étaient posés. La fontaine était magnifique, un style baroque et élégant. Les passants aussi étaient bien agités, mais, rien d'alarmant pour l'instant, surtout au niveau d'enfants qui jouaient dans l'eau de la fontaine.

Isalia (c) 16
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 1.312.000
Niveau: 18/70
Experience: 140/650
Mar 15 Mai - 0:38
Messages : 95
Age : 27
Métier / Grade : Pion de la Révolution
Voir le profil de l'utilisateur


VIEILLE CONNAISSANCE...
DES CHEMINS DIVERGENTS



Même si j’étais stressé de l’annonce que j’avais à faire à Suzuki, je m’étais tout de même lancé ; j’avais décidé de faire confiance à mon ancienne partenaire… et j’avais bien fait.

En effet, nous avions beau avoir choisi des chemins diamétralement opposés, qui, en temps normal, nous auraient sans doute poussés à nous affronter, elle s’était montrée très compréhensive et avait totalement accepté mon choix.
Plus que cela, elle me demanda même qu’est ce qui m’avait poussé à faire ce choix et, toujours dans un souci de totale honnêteté entre nous, je m’apprêtai à lui répondre.

- C’est une simple question de méthode et de moyen…

Je regardai un peu autour de moi, laissant une pose pour mieux chercher mes mots. Autour de nous, la petite place où nous nous étions retrouvés était illuminée d’un bain de soleil qui se reflétait dans une fontaine éblouissante.

- Le problème du gouvernement, c’est qu’ils sont prêts à tout pour parvenir à leur vision de la justice. Je dis pas que cette dernière est mauvaise, mais elle ne justifie pas tout. En plus de ça, si on a le malheur de s’opposer, d’une manière ou d’une autre, à cette moralité qui est la leur, tout de suite on ne rentre plus dans les rangs…

Je marquai une nouvelle pause afin de renvoyer un ballon qui avait roulé jusqu’à mes pieds ; des enfants jouaient non loin de nous.

- Du coup, un jour, un représentant de la révolution est venu me voir, me faisant une proposition que je ne pouvais pas refuser… une sorte de carte blanche pour défendre mes convictions et faire en sorte de supprimer les privilèges. J’ai accepté.

J’arborais alors un grand sourire, ça faisait du bien de pouvoir parler à quelqu’un, car il fallait avouer que, avec mes partenaires, ce n’était pas encore la grande folie de ce côté. C’était un moment très agréable.
Soudain, le calme qui régnait jusqu’à maintenant laissa place à des cris et un mouvement de panique… il se passait quelque chose non loin de là.

Je croisai le regard de Suzuki pour voir si elle était sur la même longueur d’onde que moi, on en pouvait pas rester là comme si de rein était, il fallait allait voir ce qu’il se passait.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 421 500
Niveau: 14/70
Experience: 0/400
Mer 6 Juin - 16:33
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Vieille connaissance... des chemins divergents

Ft. Alvin Tales


"- Je comprend parfaitement, c'est bien pour cela que j'ai aussi décidé de m'éloigner de la marine bien que je garde toujours un sens de la justice assez fort."

  L'ami de Suzuki continuait d'expliquer tranquillement ce qu'il avait à dire. Il avait l'air même soulagé. La jeune femme l'écouta tout en observant de temps à autre autour d'elle. Ella avait remarqué un individu habillé tout en bleu et de manière plutôt inapproprié pour la saison. Il avait un gros manteau d'hiver ?

  Alvin continuait son dialogue lorsqu'un violent mouvement de panique se fit ressentir. Toute la populace environnante s'enfuyait dans tous les sens autre à celui qui menait aux abords de la mairie de la ville, à droite des deux camarades.

"- Il faut aller voir et tenter de calmer la foule, il n'y a pas l'air d'y avoir de marine pour contrôler la foule !"


  Avant même d'attendre la réponse d'Alvin, Suzuki alla instinctivement voir ce qu'il se passait. L'atmosphère était chaotique. Les habitants criaient à l'aide ou s'échappaient d'un épais nuage de fumée noire. Une forte odeur de feu en ressortait...

  Regardant à droite, à gauche et dans tous les autres sens possibles, la jeune femme revit l'homme étrange d'il y a quelques minutes. Un grand manteau hivernal bleu, un casque de style nordique, un sourire narquois, un bon deux mètres trente, ce dernier hurlait de rire. Il était clairement impliqué dans cet immense incendie qui ravageait le quartier.

Isalia (c) 16
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Baterilla Island-