Burn burn, stupid human !

 :: Administration :: Recensement Universel :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 409.000
Niveau: 15/70
Experience: 0/650
Dim 25 Fév - 0:34
Messages : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubasa




« Ma flamme brûlera tant que je serai déterminé à vivre. »

Nom
Prénom(s) Tsubasa
SurnomHell Boy
Âge20
Mer d'OrigineNorth Blue
Lieu de NaissanceSpider Miles
Fruit Du démonMera Mera no Mi

Style de Combat •  Hasshoken

Armes •  /

MON HISTOIRE

Pour décrire mon enfance, c’est assez dure, enfin je vous parle juste du début, le reste je m’en souviens comme si c’était hier.

Pour commencer, je n’ai jamais vu mes parents, on ne me parlait que d’eux, les deux étaient des bandits et ne venaient jamais me voir. C’était un homme qui s'occupait de moi, il avait une bande, donc nous étions plusieurs à loger ensemble. C’était cet homme qui me parlait de mes parents en disant que c’était des bandits sur cette île. Il ne m’a pas dit pourquoi ils ne m’ont jamais rendu visite. Je partais souvent dans mon petit coin pour éviter le groupe, je n’aimais pas l’odeur de la bière, surtout quand elle était à proximité d’eux. Ils étaient de gros alcooliques, je faisais mon possible pour les éviter quand ils prenaient pris un verre de trop. Là ou j’habitais, il y avait souvent des bagarres pour un rien, je me souvenais que cela se terminait souvent par des morts. Je me souviens très clairement le jour où j’ai vu quelqu’un mourir pour la première fois, j’étais choqué. Mon corps tremblait tellement, je n’y croyais pas quand je voyais le corps de la personne sans vie. C’était une expérience traumatisante que j’avais vécue, je n’avais que 7 ans.

On peut quand même dire qu’à part les meurtres qui étaient au rendez-vous, j’avais plutôt la belle vie. J’étais nourri comme un prince si on pourrait dire cela. Je ne m’en plaignais pas, d’ailleurs, je ne me suis jamais plaint de cette vie que je menais. J’ai toujours voulu savoir comment les personnes riches et les familles royales vivaient. Ils m’ont appris à me battre, je ne savais pas trop me défendre, donc ils m’ont entraîné un peu. C’est vrai qu’au début, je me faisais battre à plate couture, je n’arrivais même pas à donner ne serait-ce qu’un coup que je me retrouvais à terre. Je me suis tellement entraîné qu’à la fin, je commençais à leur tenir tête, mais je ne gagnais toujours pas.

Un beau jour, un fruit a été posé sur la table, il avait des motifs bizarres, il était différent des autres. J’ai donc décidé de le manger, il avait vraiment un goût horrible, je regrettais presque de l’avoir mangé en entier. Quand les maîtres de maison sont arrivés, c’était l’heure de l'entraînement. En voulant donner un coup à mon adversaire, je n’ai pas réussi à bien le toucher, mais il a suffi que je l’effleure au bras pour que je voie son bras se mettre en feu. Je n’avais pas vraiment compris comment j’ai pu faire cela. Un homme arriva en hâte en disant que quelqu’un avait mangé le fruit du démon qui était sur le panier à fruits.

Le regard du chef me faisait un peu peur, un homme lui demandait s’il fallait me tuer. Il a dit qu’il allait me laisser me vivre. Je pensais que c’était un homme de grand cœur, mais il a commencé à dire que je participerais aux combats pour que je sois pardonné. Il m’avait cependant mis de force au sous-sol. C’était vraiment un endroit sinistre, il n’y avait qu’un lit et rien d’autre. La lumière apparaissait quand on ouvrait la trappe qui donnait lieu au rez-de-chaussée.

J’avais peur, je me disais que comme je ne suis pas un habitué aux combats de rue, j’allais mourir. La nuit, c’était le moment où je devais me battre, ils étaient censés venir me chercher. Je tremblais tellement, je ne pouvais plus rien dire, mais d’un coup, j’entendais des tirs. Je décidais de me lever et tout lentement, d’aller voir ce qui s’est passé. J’ai vu le corps de toutes les personnes que je connaissais à terre, au moment où j’allais commencer à bouger, j’entendis une voix. Un homme qui était assis sur un cadavre, un sabre dans ma main droite, un pistolet dans sa main gauche. Il commençait à me regarder, puis il se mit à me raconter comment tout cela s’est passé. En gros, cette personne a été payée pour tuer ce groupe de personnes qui étaient un gang et s’approprier le fruit du démon qu’ils avaient dérobés. Il a aussi lâché son pistolet, sans doute qu’il n’avait plus de balles.

Je le voyais, cet homme s'apprêtait à me tuer, son sabre en main, il allait me couper en deux. J’avais fermé les yeux, quand je les ai ouverts, j’étais toujours en vie et la lame de son sabre avait transpercé mon corps. Il était surpris, il avait commencé à reculer, il avait compris, le fruit qu’il devait ramener, je l’avais mangé. Il s’était enfui, me laissant, perdu dans mes pensées.

J’ai erré dans les rues jusqu’à l'âge de 16 ans, ou j’ai décidé de quitter cette île définitivement, pour devenir quelqu’un. J’ai entendu parler de la marine qui recrute des personnes, donc j’ai décidé d’y aller pour me retrouver et faire quelque chose de ma vie.

C’était un bon matin, nous nous préparions à nous attaquer aux bandits, je me disais que tout cela était un peu trop simple, mais je continuais de me préparer pour combattre. Je décidais quand même d’y aller en premier sans prévenir personne, mais je me disais que j’allais y aller en furtif. Je continuais mon chemin jusqu’à croiser des bandits qui avaient l’air de prévoir quelque chose. Je décidais de me cacher et d’écouter ce qu’ils avaient à dire. Je ne faisais aucun bruit, aucun mouvement, je tenais mes cibles dans mon piège que j’avais préparé soigneusement. En entendant qu’ils comptaient faire exploser un endroit ou nous les marines étions censés parcourir pour les combattre. Je me suis ensuite éclipsé pour aller à la rencontre de mes compagnons pour les avertir que cette bataille est un piège.

Je partais en direction de mes compagnons quand un groupe de bandits m’ont pris en tenaille. Ils voulaient certainement en découdre. Chacun d’entre eux tenait une épée à la main. Ils essayèrent de m’attaquer avec leurs épées sans savoir que j'étais habitué à ce genre d'embuscade. Ils ont été choqués quand j'en ai fait reculer un avec mon arme, ils ont commencés à venir m'affronter. Ils ne faisaient malheureusement pas le poids face à moi, ils devaient être aussi fort qu’un soldat lambda. Après que la petite menace soit écartée, je courus vers mes alliés pour les prévenir que c’était un piège, on peut dire que j’ai réussi à les prévenir à temps. Ils étaient sur le point de partir, j’ai donné un autre itinéraire plus long, mais qui peut nous faire gagner cette bataille.

Nous avions fait beaucoup de chemin, mais nous étions arrivés au dos de l’adversaire, nous avons ensuite décidés de donner l’assaut. Ce fut un combat sans merci, j’ai d’ailleurs affronté un des chefs des bandits, mon combat fut dure. J’ai quand même réussi à terrasser mon adversaire, j’en suis ressorti avec une petite blessure à l'épaule droite à cause d’une balle perdue que j’ai reçu en plein combat. Il n’y a pas eu que ma victoire, il y a eu aussi celle des soldats qui étaient avec moi. Il y a eu des morts de chaque côté, mais c’était un prix à payer pour la paix. Nous avions gagné la bataille, mais nous n’avions pas encore gagné la guerre. Après cela, je suis parti me reposer pour ensuite prendre le bateau pour aller dans une autre mission qui m’attendait.

Il y a aussi eu un moment tragique dans ma vie, la perte de mes camarades, c'est un moment dans ma vie qui m'a complètement bouleversé. C'était dans une querelle entre mes soldats, étant le chef, je devais les calmer, mais je suis arrivé trop tard. Un de mes soldats avait commis l'irréparable, à cause de son alcoolisme, il n'a pas hésité un seul instant pour prendre son fusil et tirer sur son camarade. J'étais responsable de ces deux-là, en rentrant au QG, mon supérieur décida de vouloir cacher cette histoire au yeux du monde entier et de mentir à la famille de l'homme décédé en disant qu'il a combattu des pirates, mais qu'il n'a pas survécu. Je commençais à m'énerver puisque cacher cette histoire aux yeux de sa famille était vraiment très malsain.

On me rappela vite à l'ordre, donc tout en étant en colère, je quitta la salle. J'étais en train de douter, je me demandais si j'avais ma place dans une justice factice. J'ai donc déposer ma lettre de démission et je m'étais éloigné de la Marine. Je suis, par la suite, devenu un pirate suite à une querelle entre moi et une troupe de soldats de la Marine à cause de mes propos injurieux sur la Marine que je n'ai pas voulu retiré.  
CARACTÈRE

Vous allez vous dire, pourquoi cette personne est sérieuse ! Pour tout vous dire, sous mes aires de clowns, quand il faut être sérieux, je le suis, lors d’une réunion, vous ne me verrez jamais rire sauf si je joue un rôle, sinon je sais garder mon sang-froid. J’arrive à me canaliser facilement puisque la colère mène à des erreurs et les erreurs mènent à la mort. On m’apprécie pour mon sérieux pendant des batailles, car je sais quels sont les risques des batailles. Sérieusement, il est rare que je perde ma concentration en réunion ou bien situation d'extrême urgence pour quelques raisons que ce soit.

Cela ne se voit pas, mais je suis quelqu’un de protecteur, envers mes compagnons et les soldats de la marine. Je ne le montre pas puisque c’est quelque chose qui ne peut être vu en me regardant. Je ne dis pas que je garde constamment un œil sur mes compagnons, mais quand ils ont besoin d’aide ou sont en détresse, je suis là pour les aider et les relevés de l’obstacle qu’ils n’arrivent pas à passer. Il n’y a pas besoin que la personne soit dans les personnes que j’apprécie pour que je la protège. Je peux protéger cette personne si jamais elle est vraiment en danger et que je peux la sauver.

Et bien, on entre dans ma qualité principale, la ruse ! Vous l’aurez deviné, je suis un adepte de la ruse, je l’utilise souvent en combat, mais aussi pour parvenir à mes fins. Quand je l’utilise en combat, c’est pour que l’adversaire soit amené à faire des erreurs pour ensuite lui porter des coups qui vont assurer la victoire. Parfois, j’utilise la ruse pour savoir des choses, piéger une personne, découvrir un traître et manipuler une personne. C’est vrai que manipuler n’est pas une bonne chose, mais dans ce monde, il faut bien le faire, car c’est soit on manipule, soit on se fait manipuler.

C’est vrai, je suis dotée d’une intelligence supérieure ! Aucune personne ne peut m’égaler pour ce qui est de l’intelligence, on croirait presque que je ne suis pas humain, mais je suis bien un humain. Je suis l’avenir de cette race, je suis un exemple d’intelligence pour tous les idiots qui parcourent les mers à la recherche du One piece. En parlant de mon intelligence, je vais vous parler de ma toute nouvelle invention, elle s’appelle la Lecture automatique.

Cette invention est une paire de lunettes noires qui permet de lire automatiquement tout ce qui est écrit dans un livre, un ponéglyphe, un manuscrit, tout ce qui a une écriture ! Et oui, mon génie est sans précédent, c’est pour cela que le roi des pirates m’a accordé un bisou sur mon pied-droit. Par ailleurs, son rouge à lèvres est toujours sur mon pied, voulez-vous le voir ? J’ai un peu trop abusé sur la caféine ce matin, alors ne faites pas attention à ce que je viens de dire sur l’intelligence supérieure et l’invention. Par contre, je vous le jure qu’il m’a fait un bisou sur le pied-droit !

J’ai de la patience, enfin, une petite patience. Pour tout vous dire, je suis quelqu’un qui est patient, mais pas à un niveau extrême, loin de là, plutôt un niveau normal. Une personne normale qui sait être patiente pour attendre sa femme qui est en train de faire du shopping. Je n’ai pas de femme, c’était juste un exemple. Je peux être patient pendant des heures, mais bon, comme tout le monde, ma patience a vraiment des limites. Je peux vite dépasser ces limites et commencer à me lasser fortement de l’attente. Quand j’en ai vraiment marre, je passe à l’action et je peux vous dire que dans ma vie, j’en ai changé des vies de personnes comme ça, mais c’est ma vie privée.

Je suis vraiment quelqu’un de solitaire, pas besoin d’y réfléchir pour le savoir, vous me regardez, vous regardez la foule, vous voyez que je suis loin d’eux. Certains vont se dire, pourquoi t’es solitaire, tu n’as pas d’amis ? Déjà, ouais, je n’ai pas d’amis, c’est gentil de me le rappeler petit insolent. Ensuite, je préfère ne pas avoir d’ami pour la simple et bonne raison que ça ne sert complètement à rien. Ces personnes qui vont ralentir ma progression, me faire hésiter et ces choses, je ne pourrai pas le supporter. La solitude, c’est agréable, personne ne voudra t'embêter, sauf les personnes spéciales dénués de bon sens, n’ayant aucune amitié avec qui que ce soit, cherchant des prétextes pour amuser la galerie. Des gens comme moi tiens.

On va commencer par le matin, puisque c’est le moment le plus important, le moment qui va décider si je suis en forme ou pas. Quand je me réveille avec le sourire, je suis de bonne humeur, mais comme je me réveille tout le temps de mauvaise humeur, il est donc vrai que quand je viens travailler, je viens avec une humeur massacrante. Donc je fais tout mon possible pour me calmer quand j’ai une mauvaise humeur le matin, je prends sur moi. J’ai tellement gardé de colère en moi que si un jour, je me mets en colère, je risque de complètement péter les plombs. Donc je prépare toujours mon petit-déjeuner le matin, car c’est cruciale, et que j’ai une faim de loup. La confiture sur mon pain, quoi de mieux pour démarrer une journée, je fais tout mon possible pour manger ça le matin, je peux vous dire que si je n’en mange pas le matin, je peux devenir dingue.

Le midi, je suis plutôt calme, mais toujours aussi solitaire. Je ne m’approche de personne, je ne parle avec personne. Enfin, on va dire que je parle avec mes soldats, mais pour leur dire ce qu’ils ont à faire pour cette journée, puis je m’éclipse et je fais mon travail. Le midi, c’est mon temps de repo.. de méditation ! Je ne glande jamais, je suis toujours actif, toujours là quand il le faut. Vous croyez que je suis un flemmard ? Il faut me respecter quand même, c’est vrai que parfois, je dors, mais je suis tout le temps éveillé, je ferme juste les yeux.

La fin de la journée, c’est le moment où je dois travailler encore et encore et encore puisque certains soldats ont fait n’importe quoi et je dois repasser vers là ou ils ont travaillé pour vérifier le travail, je suis stricte. Je le suis parce que je tiens à mon repos, je n’ai pas envie qu’un soldat me bousille mon sommeil à cause de son travail juste parce que lui et moi ne nous sommes pas bien compris. Cela peut avoir le don de m'énerver. Je serai calme bien sûr, je suis tout le temps calme. J’ai le contrôle de mes émotions sauf pour vous, vous qui me faites vraiment perdre mon temps. Vous m’obligez à répondre à vos questions de plus en plus stupides juste pour que je vous raconte ma vie.

Le soir ? Et bien, je dors, c’est simple, c’est le moment ou personne ne m’entend, enfin si, je ronfle. Personne n’est autorisé à me déranger le soir, mes soldats le savent et ne me dérangent que s'il y a des événements qui peuvent les autoriser à me réveiller. Quand il n’y a pas d’urgences, ils se taisent et font ceux qu’ils ont à faire sans faire de bruits.
PHYSIQUE

Vous me voyez, pourquoi je dois me décrire physiquement ? Et en l’écrivant sur une feuille ? J’espère que vous allez me donner un pourboire aussi, mais bon je vais écrire sur votre (stupide) feuille.

Commençons par mon visage, donc, je ne suis certainement pas l’homme le plus beau du monde, mais au moins, je ne suis pas hideux. Quand on regarde mon visage, on peut voir qu’il est ovale, mes cheveux sont blonds et d’une longueur normale. Regardons mes yeux, ne sont-ils pas d’une couleur resplendissante ? Bon, j’admets que j’abuse en décrivant la couleur de mes yeux de la sorte alors qu’ils sont oranges.

Parlons maintenant de mon corps, puisque c’est important de parler de ça, sinon ça ne sert strictement à rien que je vous décris mon physique. Je suis un peu grand, je mesure 1m85, ce qui est bien pour un humain. Je ne suis pas très musclé, mais on peut dire que j’ai une carrure d’athlète tout de même. Je ne suis pas gros ! Donc toutes les personnes qui pensaient m'appeler le gros ballon, c’est raté ! (rekt)

C’est vrai qu’au niveau des vêtements, je m’habille plutôt bien, une chemise blanche que je ne boutonne jamais parce que j’ai vraiment, mais vraiment, mais carrément la flemme. Je mets toujours ma veste noire par-dessus et que je laisse traîner les manches puisque je l’enfile à moitié. C’est-à-dire que je ne mets pas mes bras dans les manches, ouais, je me prends pour un parrain de la mafia. J’ai aussi un pantalon et des chaussures parce que le pantalon, c’est utile ! Il sert à ne pas avoir froid aux jambes.

Des cicatrices, non, je n’en ai pas, rien ne peut érafler ce doux visage ! Plus sérieusement, je n’ai aucune cicatrice, enfin aucune qui soit visible et je ne porte pas de tatouage puisque cela ne sert strictement à rien. J’ai juste une bague à ma main droite, je sais que j’aurai pu être un bon parrain de la mafia, mais je préfère faire le bien que le mal. Ce brassard ? C’est mon symbole, il y a inscrit “Justice” pour me rappeler le but de mon existence et pourquoi je suis là en train de raconter ma vie au monsieur.
DERRIÈRE L'ECRAN

~ PseudoTsu'
~ Double-Compte ? Nop
~ Âge17
~ Comment avez-vous connu le Forum ?I'm a modo.
~ Votre Avis ?Woaw, c'est tout beau !
Merci de ne pas réutiliser ces codes en dehors du Forum One Piece : Rebirth ©️Fawadja
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 100000000000000
Niveau: 70/70
Experience:
Dim 25 Fév - 13:34
Messages : 51
Localisation : Présentation
Métier / Grade : Destructeur de Planète
Voir le profil de l'utilisateur
Notation Présentation





Bonjour et Bienvenu à toi Tsubasa ! Tu fais partie des membres issues de la fusion, ta note va donc être quelque peu modifier afin que tu ne perdes pas l'avance que tu avais commencé à creusé sur One Piece Renaissance. Voici donc ta note :

Français 15/20 :
Dans l'ensemble il y a très peu de fautes, et se sont majoritairement des petites fautes de conjugaison et d'accord, rien de bien méchant. Tu pourrai malgré tout perdre ces petites fautes avec une relecture et un petit passage sur un correcteur tel que "Word" si tu as la licence ou Sribens.fr par exemple.

Qualité 25/40 :
Une présentation de bonne qualité, j'ai adoré la partie caractère. Pour moi l'histoire à un très bon potentiel mais tu ne l'exploite pas assez. Il y a aussi quelques erreurs d’inattention, comme par exemple ta blessure par balle à un moment alors que tu as mangé le mera mera, c'est un peu bizarre, mais rien de bien méchant. Dommage tout de même que tu n'ais pas plus étoffé ton histoire !

Quantité 9/15 :
Juste ce qu'il faut.

Originalité 10/15 :
C'est original, même si le marine qui quitte l'armée pour rejoindre la piraterie à déjà été vue, toute l'histoire autour est originale !

Cohérence avec le contexte 10/10 :
Aucun problème de cohérence !

Total 69/100

Votre niveau = ((69)/20)*3
= Niveau 10/15

Bonus d'évènement : +3Niv
Bonus de Fusion : +2Niv

Niveau Final : 15/20

Félicitation, tu es donc validé au niveau 15. Tu as juste le niveau pour avoir droit au Mera. Pour l'obtenir tu vas donc devoir faire un test rp que voici :

Spoiler:
 

Consernant ton style de combat, tu ne parles nul part dans ton histoire d'un quelconque enseignement de Hasshoken, tu auras donc uniquement les prédispositions pour le moment. Une fois ton test rp posté, j'archiverai ta présentation.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 409.000
Niveau: 15/70
Experience: 0/650
Lun 26 Fév - 11:32
Messages : 32
Voir le profil de l'utilisateur





Test RP





Cela faisait maintenant plusieurs jours que nous étions suivis par la marine, quelqu’un nous avait trahis dans l’équipage, mais j’étais sûr que ce traître était encore parmi nous. Je ne faisais pas d’erreur puisque comme j’étais tout seul, il s’approchait discrètement, mais grâce à mon haki, j’avais ressenti sa présence, il allait me poignarder dans le dos quand je me retournais pour le toucher avec ma main que j’avais enflammé. Il s’était tout de suite écarté et voyant qu’il avait échoué, il décida de sortir un escargophone et d’appuyer sur un bouton pour ensuite indiquer la position de notre refuge. J’étais surpris par ce retournement de situation que je n’avais rien fait pour l'arrêter, puis je bondissais vers lui pour lui tirer une balle de feu à l’aide de mon doigt en plein cœur tout en le regardant s’écrouler. Il était sur le point de mourir, j’en profitais pour lancer du feu dans les airs, c’était pour prévenir mes hommes que nous étions en danger et qu’il fallait commencer à se magner pour pouvoir quitter cette île vivant.

- J’aurais aimé vivre un peu plus pour voir votre défaite face à la puissance de la marine.
- Tu verras, la marine tremblera rien qu’en voyant ma puissance.

Je décidais donc de revenir vers le camp pour prévenir, nous étions sur le territoire de personnes faisant parti des révolutionnaires. Ils acceptaient de nous aider puisqu’il connaissait notre équipage. Les deux navires étaient en train d’arriver, je commençais à me concentrer pour savoir qui était à bord des navires. Je ressentais une très grosse puissance, il y avait aussi des forces moyennes, mais le problème, c’était que nous n’étions que trois qui étaient aptes à combattre. Je décidais donc de faire la tactique, j’allais me concentrer sur les forces moyennes étant donné que les deux fous avec moi étaient plus à aller au corps-à-corps, je pensais que j’allais prendre les autres à distance. Le plan se mettait en marche, je décidais de rester en retrait et de dire aux fous d’avancer pour affronter la grande menace. Ils étaient partis à la rencontre de l’individu que je craignais. Pendant ce temps, j’utilisais mon haki pour repérer mes ennemies, puis je décidais de bouger pour ensuite aller les réduire au silence. Un par un, je les tuais en les carbonisant avec mon feu, je me déplaçais discrètement sachant que comparer à moi, ils étaient bien faibles, mais je ne pouvais pas tous les éliminer. Pour aider mes compagnons à s’enfuir, je décidais de créer une gigantesque colonne de flammes qui barraient la route aux soldats et empêchait donc toute poursuite, mais je devais tenir le contrôle de la colonne pendant une bonne heure pour gagner du temps afin de laisser mes compagnons s’enfuir.

J’avais eu du mal à tenir, mais après plus d’une heure, mes compagnons étaient trop loin pour être rattrapé. J’éteignais donc le feu et je m’asseyais devant tous les soldats pour faire comme ci, je me rendais. Je pouvais sentir la personne que je redoutais le plus sur les deux navires qui étaient en train d’arriver, il avait réussi à vaincre les deux fous, du moins c’était ce qui semblait s'être passé pour qu’il apparût de la sorte. J’avais donc souri et dans le plus grand des calmes, je m’étais levé et je regardais le leader des soldats.

- Je t’ai senti depuis que tu as posé le pied sur cette île.
- J’ai senti une menace à éliminer en posant le pied sur cette île et elle se trouve juste devant moi.
- Arrêtons de parler, je ne vais pas continuer cette discussion.
- Alors, tu es en état d’arrestation !

Je commençais l’assaut en m’attaquant au vice-amiral, celui-ci était doué, je devais l’avouer, mais je ne montrais aucun signe de faiblesse. Je lançais des oiseaux de feu en sa direction qu’il avait réussi à esquiver. Je décidais ensuite d’aller au corps-à-corps contre en donnant un coup-de-poing qu’il contra facilement en nous entrechoquant nos poings, mais au fond, c’était moi qui devais souffrir le plus. Le vice-amiral avait demandé à ces troupes de reculer et d’observer comment mettre hors d’état de nuire un criminel. Il s’avançait vers moi avec une vitesse incroyable avant de me propulser en arrière avec un coup-de-poing. J’avais un peu de mal à m’en remettre, mais j’avais réussi à me relever de ce coup pendant que j’étais dans les airs. L’ennemi était carrément plus fort que moi, donc je décidais de m’enflammer et de me jeter sur lui en lui assénant des coups. Ce combat était impressionnant, je ne voulais pas lâcher, il y avait des tornades de feu qui tournaient encore pendant qu’on se battait, montrant beaucoup de dégâts, mais je voyais que le vice-amiral était affaibli à cause de son affrontement contre les deux fous qu’il avait gagné, mais au prix d’une blessure sur le pectoral gauche. Je décidais donc de viser sa blessure, il me lança un coup-de-poing sur mon ventre que j’avais bien ressenti, mais le principal, c'était que j’avais réussi à le toucher, je le voyais poser un genou à terre, mais je savais que ce n’était pas ça qui allait le battre.

- C’est énervant de savoir que je ne peux pas te battre, mais nous nous reverrons et quand cela arrivera, je te ferai connaître le désespoir.

Je savais que je n’allais pas pouvoir le battre, donc je décidais de changer l’environnement. Des flammes étaient sorties du sol et cela était en train de créer une arène. J’avais ensuite chargé du feu avec mon doigt pour créer une gigantesque boule de feu, les soldats étaient en train de reculer, mais j’en profitais pour ensuite balancer la boule de feu sur le vice-amiral. Une grosse explosion qui me laissait le temps de fuir, chercher le combat contre lui était une cause perdue, il avait éliminé deux fous qui avaient la même puissance que moi, c'était certain que je ne voulais pas l’affronter. Il était clairement d'un autre niveau et je n'avais plus de temps à perdre si je voulais rejoindre mes compagnons, donc je m’enfuyais en direction du bateau de mon équipage. J’avais créé un skate volant en feu et je me dirigeais vers mes camarades pour aller les rejoindre puisque rester sur cette île était la mort assurée.
©️ Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 100000000000000
Niveau: 70/70
Experience:
Lun 26 Fév - 15:23
Messages : 51
Localisation : Présentation
Métier / Grade : Destructeur de Planète
Voir le profil de l'utilisateur
Bilan du test-Rp





Bonjour à toi Tsubasa, je suis ici pour m'occuper de ton test rp afin de valider l'obtention (ou pas) de ton fruit du démon qui est le Mera Mera No Mi.
Autant que je te donne la réponse maintenant, tu as passé ce test avec brio et tu peux donc te venter d'être l'heureux possesseur du Logia du Feu.

En revanche, il y a encore quelques points qui pêchent. Tout d'abord, le français. Content de ne trouver aucune véritable faute d'orthographe, tu as encore du mal avec la conjugaison et les temps. Mais je sais que tu peux largement surpasser ça. Donc aucun raison de te pénaliser sur ton test à cause de cela. En dehors de cela, tu as bien mené ton test et je trouve que tu arrives à bien montrer tes limites sur un tel combat.

Félicitation !

Je t'invite donc à faire :
-Ta fiche technique.
-A recenser ton avatar.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Recensement Universel :: Présentations Validées-