Suzuki [Terminé]

 :: Administration :: Recensement Universel :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 482 500
Niveau: 14/70
Experience: 0/400
Dim 4 Mar - 11:25
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
KOYUU Suzuki




« Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose » - Sigmund Freud

NomKoyuu
Prénom(s) Suzuki
SurnomHi no Ningyô 氷の人形 «Poupée de Glace»
Âge24 ans
Mer d'OrigineGrand Line
Lieu de NaissanceWater Seven
CampChasseuse de Prime
MétierNavigatrice et Tireuse d'élite
Fruit Du démonHie Hie no Mi

Style de Combat •  Tireuse

Armes •  Deux pistolets et un couteau

MON HISTOIRE

Chapitre I. Water Seven

  Née à Water Seven, d'une mère originaire de North Blue et d'un père originaire de West Blue, Suzuki passa toute son enfance là-bas. Son père était un charpentier assez expérimenté et sa mère travaillait dans une petite bijouterie près de leur demeure. Le grand dynamisme de la ville lui a permis de devenir autonome très jeune, surtout étant fille unique. Elle eue de bonnes études, son orientation se dirigeant vers le droit. Elle voulait devenir avocate ou procureur.

  Un jour de ces douze ans, la jeune fille était dans le train des mers accompagnée de ses parents. Pour son anniversaire, ces derniers lui offrirent un petit voyage d'île en île à bord du train. Filant comme le vent sur la surface d'une eau bleu lagon et pure comme le verre, le train se dessinait vivement sur les nuages reflétés par l'océan. Leur destination était une petite île balnéaire d'East Blue. Suzuki était effrénée à l'idée d'essayer des toboggans gigantesques ou avec de longues serpentines. Elle rêvait paisiblement, assise contre sa mère, les yeux clos. Elle avait abandonné sa lecture d'un livre sur les poissons peuplant East Blue pour s'adonner au monde des rêves. Elle fut doucement réveillée par l'odeur du repas qui venait d'arriver. Le serveur était un jeune homme charmant et grand. Il souriait à tout le monde comme tout serveur le faisait. Suzuki eu cependant une impression de fausseté dans son expression. Tant pis, son estomac lui fit rapidement oublier ce "Monsieur bizarre" et elle ne laissa pas prier son assiette. C'était un poêlé de légumes du soleil avec un gros steak, délicieux.  

  Ses parents discutèrent de choses et d'autres, tandis que la petite fille commençait à s'ennuyer profondément, le trajet était long. Scrutant l'horizon azuré, Suzuki rêvassait de nouveau. Au bout d'une heure interminable, le train se mit soudainement à ralentir jusqu'à s'arrêter. Pensant être arrivé, la demoiselle regarda de l'autre côté. Se fut cependant un faux espoir. Le train des mers était arrêté au beau milieu de la mer. Les passagers se regardèrent interloqués, les regards allant dans tous les sens tel des pigeons. Pourquoi cet arrêt soudain? Il y avait-il un problème technique? Pour répondre à toutes les questions que les passagers se posèrent, le jeune serveur vint dans le wagon pour les éclairer.

"- Veuillez nous excuser chers passagers, un problème technique est survenu. Les quelques soldats de la marine à bord sont en train de s'en charger, les rails semblent être endommagés. Merci de votre compréhension et patience ! "

  Suite aux dires du garçon, un brouhaha inquiétant se fit entendre. Que se passait-il sur le fameux train des mers? Même la jeune Suzuki comprenait le problème. Elle remarqua d'ailleurs que le serveur était toujours là. Pourquoi rester planté là à ne rien faire? À cela, il allait faire comprendre la crise qui suivit presque instantanément...

"- Ah ! Mais... excusez-moi de nouveau chers passagers ! J'ai oublié une chose très importante, vous allez mourir. Bonne fin de journée."

  L'homme sortit un couteau de son veston et commença à égorger les premiers passagers. Il était doté d'une grande vitesse et précision. Tout le monde criait et la cohue s'entassa vers la porte opposée. Suzuki et ses parents étaient coincés à leurs places, la petite commençait à pleurer. Certains crièrent à l'aide à la marine à travers les fenêtres, mais le wagon était un des derniers, la marine qui s'occupait du monstre marin à l'avant ne les entendaient malheureusement pas. Le meurtrier s'approchait dangereusement de la famille Koyuu. La mère de Suzuki l'enlaçait presque jusqu'à l'étouffer pour faire bouclier de son corps, afin de protéger son enfant. Le couteau ensanglanté brandissait sous les yeux de la petite fille et de sa mère, avant de s'abattre foudroiement. Du sang gicla, mais ce n'était ni celui de Suzuki, ni celui de sa mère... Mais bel et bien celui de son père qui venait de prendre le couteau dans l'épaule. La petite regardait d'une vue choquée son père étalé sur sa mère. Suzuki ne respirait plus sous ce poids physique et mental. L'assassin riait aux éclats avec un air d'une digne des enfers.  

  Le père de Suzuki se releva furtivement et se retourna pour tenter de stopper le prochain assaut du garçon. Cependant, le train eu une violente secousse d'avant en arrière qui fit voler les trois-quarts des passagers. Le père et le serveur de la mort tombèrent l'un sur l'autre. Le garçon repoussa violemment le paternel qui alla se plier sur un dossier de siège. La mère de Suzuki hurla de terreur lorsqu'un craquement retentissait. Suzuki vit son protecteur étalé sur le sol inconscient.  Elle s'était tout à coup arrêté de pleureur, de bouger, de respirer... L'enfant restait figé, n'entends plus ce qu'il se passait autour d'elle, regardant son père à terre. Sa mère lui tirait le bras pour s'enfuir, mais elle ne pouvait plus bouger. Tandis que le jeune meurtrier se jetait sur d'autres innocents en panique. Le temps s'était éteint en même temps que les pensées de Suzuki.

  Le monde hurlait à la mort tel des bêtes se rendant à l'abattoir. Quand tout à coup, une nouvelle secousse se fit sentir dans le wagon, comme si quelque chose avait atterri sur le toit. Tout le monde scrutait une fenêtre où une voix se faisait entendre.

"- Marine ! Arrêtez ça, vous êtes en état d'arrestation !"

  Le soldat en question se jeta corps et âme sur l'assaillant. Un combat rapide s'en suivit. Le marine semblait bien plus expérimenté. Des passagers huaient le marine qui n'était pas présent lors du massacre pour sauver les citoyens étendus sur le parquet du train. " Vous croyez que l'on pouvait  y faire quelque chose? On vient vous sauver et voilà ce qu'on a en retour..." Le soldat grimaçait à la vue des passagers terrifiés. La marine était au courant de cette attaque, mais ils ignoraient totalement l'arrivée du monstre marin qui représentait un danger sérieux pour l'ensemble du train. C'est en réfléchissant que le marine fut interpellé par la petite Suzuki, qui ne bougeait pas d'un pouce, elle regardait son père allongé sur le sol. Après avoir ligoté soigneusement le meurtrier, le soldat se penchait sur le père pour vérifier son pouls. Il vivait encore, mais il était inconscient. D'autres soldats arrivèrent au compte goutte pour évacuer les passagers et rassembler les corps et les blessés. Le serveur n'était pas le seul impliqué, ils étaient au moins une dizaine. Tout commença à se clamer et à rentrer dans l'ordre au bout d'une très longue heure. Les passagers des wagons arrière touchés par l'attentat s'étaient entassés dans des wagons plus haut. Il eu au total dix-sept victimes et une trentaine de blessés.

  Suzuki et sa mère cherchaient son père parmi les blessés. Le trouvant assez facilement, le médecin leur annonça qu'il était encore trop tôt pour s'assurer de son état, mais qu'en-tout-cas, il allait pourvoir continuer à vivre. Étant soulagée de ce lourd poids, la petite fille laissa sa mère auprès de son mari. Elle voulait retrouver le soldat qui les avait sauvés pour le remercier. Elle descendit d'environ trois ou quatre wagons avant de le dénicher. Elle s'approcha et lui tira doucement sa cape pour l'interpeller. Le marine lui fit un grand et chaleureux sourire pour la rassurer.

"- Hey, c'est toi la petite de tout à l'heure? Ca y est, tout est finis, tu peux être tranquille ! Alors, comment va ton papa? Il s'abaissa au niveau de l'enfant.
- Euh... Oui, il va aller mieux... La petite commença à sentir des larmes couler sur ses joues, la pression était en train de retomber. Mer-merci... Merci beaucoup Monsieur.
- Ah, de rien ! C'est normal ma petite, c'est mon devoir !
- Qui était ces vilains messieurs?
- Pour ça, je ne peux pas te répondre, car c'est un secret. Tout ce que tu peux savoir, c'est qu'on ignorait comment ils allaient agir, et qu'ils sont la cause de l'attaque du monstre marin. Aller, file dans le wagon où tu étais, c'est encore un peu dangereux ici, les malfrats sont juste à côté." Le soldat lui tapota gentiment la tête avant de l'accompagner retrouver sa famille.  

  Leur voyage affreusement gâché et annulé, la petite famille rentra à Water Seven. C'est à l'hôpital que la petite demoiselle et sa mère apprirent une chose accablante. Son père allait être handicapé à vie... Sa blessure lui avait brisé la moelle épinière à vie, il ne marchera plus jamais. Cela allait fortement compromettre son métier de charpentier. Après quelques mois à l'hôpital, la famille était enfin réunie, son papa allait maintenant travailler à la bijouterie de sa femme. Pendant sa scolarité, Suzuki fit les études nécessaires pour aller en droit. Son traumatisme du train des mers l'avait naturellement dirigé vers la justice.

  Suzuki était devenue une excellente élève, motivé par enthousiasme et sa vision des choses. Elle aidait de temps en temps à la boutique pour se faire de l'argent de poche. Malgré sa joie de vivre, elle n'avait que quelques amis qui se comptaient sur les doigts d'une main, et cela était largement suffisant pour elle. Quatre ans avaient passé et la ville prospère s'était déjà bien remis de l'attentat du train. Une interminable enquête était ouverte par le CP9 et la marine pour découvrir le pourquoi du comment de cette mystérieuse attaque et surtout, comment éviter une nouvelle agression. Sans compter cette histoire de monstre marin. Mais l'heure n'était plus à tergiverser, enfin, c'est ce que Suzuki pensait. La boutique familiale eu malheureusement un nouveau braquage, c'était les risques du métier. Cependant, la nature de cette attaque était tout autre que celle de simple petits brigands que les forces de l'ordre retrouvaient sans problème. Là, il s'agissait de véritable dangers public, des pirates. L'agression se déroulait au retour de l'école de la jeune adolescente. Elle avait aperçu les vitres de la boutique se fracasser.

  Accourant comme une dératée pour aider ses parents, Suzuki alla plaquer violemment un des pirates au sol. Soudainement, un de ses acolytes attrapa par le col Suzuki avant de l'envoyer valser dehors. Fort heureusement, les autorités étaient arrivées cette fois-ci à temps. La boutique n'eu pas beaucoup de dégâts et les pirates n'étaient finalement que de bas étages. Cet incident fit tout de même en nouveau déclic à Suzuki, ses parents avaient bien failli se faire blesser. C'était décider pour la jeune femme, elle allait intégrer la marine. Finis les douceurs des tribunaux, elle voulait aller sur le terrain pour protéger les citoyens et arrêter elle-même les malfaiteurs.


Chapitre II. Défaillance

  Des années plus tard, très exactement six ans, Suzuki fut gradée de la marine. À dix-huit ans, elle obtint le grade de Sergent. Elle était appréciée et respectée de ces collègues et supérieurs. Travailleuse, droite et efficace, peu de chose lui étaient reprochées, sauf peut-être une, qui lui valu un changement radical dans sa vie.

  Une mission venait de lui être donnée directement par un Vice-amiral, ce qui n’était pas à négliger. Son but : prendre une petite équipe d’éclaireur pour assister le Vice-amiral en question, afin de capturer un groupe de pirate qui est en train de composer un équipage. Le capitaine pirate semble dangereux et puissant. Les rapports parlent d’un homme très grand, la peau matte, les yeux dorés, une gueule déformée par les bagarres, mais pas encore d’affiche de recherche. Typique d’un pirate, peut-être même un peu trop cliché. Apparemment, il est l’auteur de plusieurs pillages autour des îles de South Blue.

  La jeune femme était excitée à l’idée de participer à une mission aussi importante, elle allait pouvoir montrer ces capacités au combat et ses tactiques. Tout semble vouloir dire que la mission serait un rapide succès, le Vice-amiral était fort et renommé, l’équipe de Suzuki formait une petite élite et la marine avait suffisamment d’information sur le lieu de l’arrestation. Cependant, au vu de l’absence de l’affiche de recherche et du peu d’information sur le pirate, la jeune gradée eue un léger pressentiment. Pourquoi n’avoir pas mené plus profondément une enquête sur lui ?

  Le jour venu, l’équipage partit très tôt le matin afin de terminer les derniers préparatifs directement sur le navire. La blonde avait essayé de faire un peu plus de recherche sur le criminel, mais, rien de plus que sa description. Le trajet fut long d’environ trois heures, de quoi laisser le Vice-amiral faire le debriefing.

"- Très bien, votre attention à tous ! Nous allons bientôt arriver et il est temps de mettre les choses au point. Tout d’abord, l’équipe d’éclaireur de Mademoiselle Koyuu, vous irez mettre pied à terre une demi-heure avant nous via une barque. Vous accosterez à l’opposer du navire, puis, vous irez tâter le terrain comme vous savez faire."

  Il expliqua la suite des événements aux autres équipes. Apparemment, à la fin de la mission de l’équipe de Suzuki, celle-ci se retrouvera à la première ligne avec le Vice-amiral. Le navire vit au loin l’île, une île hivernale à l’apparence mystérieuse, l’atmosphère semblait un peu lugubre. Une bonne île de pirate comme il y en a.

  Suzuki et ses hommes partirent à l’avance sur une barque et accostèrent à l’écart de la forêt et les montagnes qui surplombaient l’île froide. La mission pu enfin commencer. L'équipe partit sur-le-champ dans les broussailles des sapins enneigés. Leurs traces de pas, légères, commençaient déjà à s'épanouir sous la pluie blanche. Rapides et efficaces, les marines étaient sur place, devant un immense chalet sombre et peu accueillant.

  Il était temps de terminer la première partie de la mission en allant prévenir le Vice-amiral de la position des pirates. Suzuki et son équipe tournèrent le dos à la bâtisse, quand ils virent soudainement un homme imposant se dresser devant eux. Personne n’avait senti sa présence. Une grande carrure, la peau matte et un visage balafré. C’était Muko, le capitaine des bandits. Tous sur la défensive, les marines braquèrent leurs armes contre lui avant de la voir utiliser le Soru et disparaître. Les hommes de la marine se regardèrent hébétés, pourquoi ne les avaient-ils pas attaqué ? Ils étaient peu nombreux, seulement quatre, et lui possédait le Soru. Seule l’équipe du Vice-amiral pourra s’en charger. Cependant, une chose avait interpellé la jeune femme.

"- Vous n’avez pas vu quelque chose sur son visage ?
- Bah, il a une grosse cicatrice ?
- Non, je veux dire qu’il avait l’air de pleurer.
- Quoi ? Non pas vu désolé.
- Vous avez peut-être mal vu Sergent.
- Oui…"

  L’équipe revint en signalant la position des pirates ainsi que le fait qu’ils connaissent dorénavant la présence de la Marine. Suzuki précisa que l’homme avait la maîtrise du Soru. Elle ne révéla que plus tard au Vice-amiral, en privé, ce qu’elle pensait avoir vu sur l’expression du pirate. Le supérieur lui répondit la même chose que ses collègues et voulu passer à autre chose.

"- Vice-amiral Budang, s’il vous plaît, prenez cela en compte, peut-être que…
- Non Koyuu, reste à ta place et oublie ça. Ton équipe restera ici en renfort.
- Chef, oui chef."

  Suzuki resta en plan avec ses coéquipiers au camp, attendant les prochains ordres. L’équipe de Budang était partie sur-le-champ à l’assaut. La bataille avait commencé, les coups de feu retentissaient au loin. C'est à ce moment que l'équipe de Suzuki eu l'ordre d'intervenir.  

  La jeune femme prit les devant et fila au milieu des flocons tombant délicatement sur la neige. Elle arriva rapidement au chalet, mais, le combat s'était déplacé un peu plus loin. Elle vit les flammes des torches et des coup de feu s'agiter à sa gauche. Elle s'y dirigea s'en plus tarder. Soudainement, elle fut emportée sous l'ombre de quelqu'un. Le capitaine pirate venait de la capturer et utilisa le Soru avant qu'elle n'ait pu faire quoi que ce soit. Dans le ciel grisé et neigeux, elle vit la Vice-amiral Budang aux trousses du pirate pour venir la sauver. Mais, avant de pouvoir agir Suzuki vit le fusil du pirate pointer le supérieur et tirer suffisamment pour le repousser.

  La jeune femme fut projetée dans la neige, à l'écart de tout conflit et présence. L'homme brun se dressait devant elle. Très imposant, Suzuki savait qu'elle ne pourrait pas faire grand chose. Elle tenta alors la solution du dialogue.

"- Qui êtes-vous ?
"-...
- Pourquoi... Pourquoi est-ce que vous pleuriez ? Elle tenta de croire en ce qu'elle avait vu plus tôt.
- Vous l'avez remarquer... Merci... Il s'inclina, les genoux aux sols. S'il-vous-plaît, aidez-moi !"

 Que se passait-il? Suzuki ne savait que faire et préféra écouter ce que l'homme avait à lui dire.
Pourtant, on pouvait entendre les marines approcher à grands pas. Des coups de feu résonnaient toujours, tout résonnait dans les montagnes.


"- J'ai peu de temps mademoiselle, écoutez-moi s'il vous plaît !

- Qui a-t-il ?
- Je suis en réalité prisonnier de ces pirates, je n'ai jamais voulu commettre tous ces vols et méfaits ! Mais, ils ont pris ma femme enceinte en otage ! Ils m'ont capturé et fait chanter car je connais le Soru, j'étais entraîneur de la marine auparavant. Dites à votre supérieur d'au moins faire tout son possible pour sauver ma femme et mon enfant, je vous en prie !
- Je... Je vais vous aid-"

 Avant qu'elle n'ai put terminer sa phrase, un coup de feu retentit. Le pirate s'écroula dans la neige qui devint rouge...


"- Vice-amiral !
Un crie brisé retentit.
- C'était un dangereux pirate, il fallait l'exécuter avant qu'il ne t'arrive quoi que ce soit.
- Non, il fallait attendre ! Monsieur... Il était une victime...
- Que veux-tu dire ?
- Les autres pirates ont pris sa femme enceinte en otage ! Il faut la retrouver avant qu'il ne soit trop tard et la prendre en charge !
- Qui te fait croire qu'il s'agisse de la vérité ?
- Quand bien même il s'agit de la vérité, il faut prendre en compte qu'il y a potentiellement une innocente en danger !
- Une innocente ? Une femme de pirate ? Elle est tout aussi coupable que lui.
- Que saviez-vous de plus au juste sur lui ?
- Rien. Et tu vas commencer à revenir à ta place. Je ne veux plus t'entendre jusqu'à nouvel ordre.
- Vice-amiral Budang !"

  Après cet événement traumatisant pour Suzuki, une enquête confirma l'innocence du pirate. Ainsi que le plus terrible, sa femme fut retrouvée sans vie dans une bâtisse d'un autre repère des pirates. Son enfant n'avait malheureusement pu être sauvé. Suzuki demanda à ne plus jamais travailler avec le Vice-amiral Budang, et elle manqua bien de démissionner sur-le-champ.

  Deux trois petites années passèrent. Cela permit à Suzuki de se faire une idée fixe et certaine sur la Marine. Elle eue affaire à différents cas similaires où la "justice" se transforma en "injustice". N'ayant pas de pouvoir à son grade et étant parfois discriminée, elle décida une bonne fois pour toute de partir de la Marine afin de créer sa propre justice.


Chapitre III. Nouvel Horizon

Premier mois de l'année 50 :

  Cela va faire un mois que j'ai démissionné de la Marine. Je ne veux plus y retourner. Après l'événement du capitaine pirate Muko, qui était en réalité innocent, qui plus est, un ancien marine, j'ai voulu laisser une nouvelle chance à cette organisation. Malheureusement, je m'étais trompée. Bien que j'ai encore contacts avec quelques collègues, eux qui sont de bonne foi, j'ai de nouveau eu affaire à des cas d'injustices similaires.

  Le jour où j'écrivais ma démission, sur banc du quai de Water Seven, ma meilleure amie est venu me demander les raisons de mon départ, voici ce que je lui ai répondu :

" La Marine n'est plus faite pour moi. Je pensais pouvoir devenir un modèle de justice, et, pouvoir la pratiquer de la meilleure façon qu'il soit. Mais, je me suis trompée. La Marine possède beaucoup trop de faces cachées, remplies de faussetés et d'atrocités. Les interventions de groupes sont paradoxales pour une petite solitaire comme moi, bien que j'apprécie énormément le contact social. Désolée Félicia, mais, je compte devenir Chasseuse de Prime. Avec ça, je pourrai suivre ce en quoi je crois en toute liberté. Se sera aussi plus dangereux, je peux compter sur toi pour aider mes parents si jamais il m'arrive quelque chose ?"

  Mon amie acquiesça et nous nous dîmes adieu. Je fis de même après de mes parents. Nous nous promîmes de nous envoyer des nouvelles régulièrement, j'essayerai de mon trouver un petit DenDen Mushi. Il ne me manque plus qu'un navire, et ce n'est pas ce qui manque sur Water Seven.

  La famille de Félicia est composée de charpentiers. Une aubaine. Mais, avant d'obtenir ce bateau, je dû prendre le train des mers pour me rendre à South Blue, il se trouvait là-bas. C'est un oncle de Felicia qui me procura le navire de sa propre conception, imitant le style de Ka no kuni. C'était un petit navire suffisant pour naviguer un peu partout, on pourrait même y vivre à deux ou trois. Je pris toutes mes affaires et de l'argent de poche, que mes parents m'enverront de temps en temps, et oui, pratique d'avoir des parents bijoutiers. Après, je devrais me débrouiller en temps et en heure pour gagner mon pain.

  Je compte entamer mon voyage sur South Blue, il y a pas mal d’activité en tout genre en ce moment. Je tiendrais ce journal de temps à autre. C'est parti pour une nouvelle vie.



Codage par Libella sur Graphiorum




CARACTÈRE

   Suzuki est une femme très entreprenante, elle aime aider son prochain et prendre les choses en main. Son dynamisme encourage ses proches et collègues, ce qui a pour effet de mettre une atmosphère agréable et enjouée. C'est une personne organisée qui possède une grande patience. Rien ne peut lui faire prendre son temps, à la seule exception des gens non-ponctuels ! Suzuki est droite, sérieuse et mature. Personne ne doit manquer un rendez-vous, une mission ou bien une réunion. Et ce, même avec dix minutes de retard. Elle est sera toujours avec dix ou cinq minutes d'avance, rare sont les fois où elle arrive pile à l'heure, et jamais le retard est de mise. À son âge, elle a su apprendre la maturité tout en gardant un côté jeune et fougueux, n'hésitez pas à lui demander de faire la fête avec vous, elle est encore loin de se sentir vieille ! C'est d'ailleurs cette petite jeunesse qui l'a rends si curieuse de ce qui l'entoure. Son ouverture d'esprit lui permet de s'intéresser à bon nombre de choses. Ses yeux posent une grande attention au monde, lui donnant un caractère bienveillant. Elle est également très intelligente, ses études lui on permit d'avoir une bonne analyse et expertise des situations. Sans compter qu'un de ses passe-temps favoris et d'aller cueillir des informations ou connaissances scientifiques, sociologiques, historiques, etc. Son autre hobby est l'entrainement physique et psychologique, elle passe beaucoup de temps à s'améliorer physiquement et psychiquement à l'aide de méditations, de patiente et d'exercices en tout genre.

   Elle veut que les choses aillent dans le bon sens, et ce, sans encombre. Sa rationalité veut que les choses doivent toujours avoir une logique ou une quelconque explication. Être objective et de mise, tout doit être écouté et étudié avec impartialité. C'est ce qui créer son SENS DE LA JUSTICE. Suzuki est de ceux qui veulent un monde équitable et complémentaire. Chaque personne a le mérite d'être entendu et jugé selon les faits avec égalité. Bien sûr, s'il s'agit d'un pirate ayant commis de hauts méfaits, le jugement sera beaucoup moins tolérant ! Elle n'hésite pas non plus à utiliser son leadership et à prendre les initiatives. Possédant un bon sang-froid, Suzuki est une personne dont il est difficile de surprendre. Elle sait évaluer les situations et les forces de chacun afin de prendre le choix le plus pertinent et efficace. Cela lui a permis de se sortir d'affaires tendues ou dangereuses. Elle connaît ses capacités, et juge son niveau par rapport à ses adversaires.

   Parmi ces plus gros défauts, on peut y retrouver une attitude plutôt têtue. Elle reste souvent bornée lorsqu'elle est certaine d'avoir eu raison. Mais, rien ne l'empêche de continuer d'écouter tout argument. Mais, elle aimerais tout de même gagner. Marchant sur l'équité, son caractère est donnant-donnant, la rendant parfois rancunière. Il vaut donc mieux éviter de lui faire un mauvais coup, elle s'en souviendra et le rendra. Son intrépidité lui donne une franchise hors norme. Elle n'a pas peur de dire ce qu'elle pense avec un bon direct verbal. Même avec ses anciens supérieurs, elle prônait la liberté d'expression, qu'elle soit bonne ou non. C'est donc tout à ses risques et périls de ne pas tenir sa langue. Il faut compter sur son talent pour la garder avec soit par moment. Pour terminer, elle a beau être une femme pleine de vie et modèle, elle possède un côté solitaire et nerveux. Il lui arrive régulièrement d'avoir le besoin de se sentir tranquille. Elle aime ses moments de calme, parfois un peu trop fréquemment peut-être...

PHYSIQUE

  Suzuki est une jeune femme blonde aux longs cheveux ondulés. Ses yeux bleus sont si purs et limpides qu'ils reflètent rapidement son âme. D'une taille d'un mètre soixante-cinq pour 52 petits kilos, elle d'une taille normale pour une femme. De belles formes viennent embellir sa silhouette élégante et raffinée. Sa démarche sûre montre qu'elle va là où elle veut aller et non là où les autres lui disent d'aller.

  Sa manière de s'habiller est assez changeante. Elle porte ce qu'elle veut et ce qu'elle aime. Généralement, elle va préférer des vêtements élégants et bien accordés entre eux. Elle s'attache régulièrement les cheveux, surtout en chignons. Cela est principalement dû à une question de praticité.

  Elle possède néanmoins quelques cicatrices sur son corps angélique. Des petites cicatrices sur les bras, et une légère sur le visage. Des séquelles de son passé de marine. Cela ne l'empêche d'être une femme qui s'accepte et qui ne porte pas d'attention à la beauté physique. Elle se porte en très bonne santé, mangeant sainement et pratiquant des entraînements physiques, elle aime prendre soin d'elle.

DERRIÈRE L'ECRAN

~ PseudoSuzu ou Mimi :3
~ Double-Compte ? Non (pas encore :p)
~ Âge19 ans, bientôt la crise de la prochaine décennie
~ Comment avez-vous connu le Forum ?Par Ezio <3
~ Votre Avis ?Forum très sympa Wink
Merci de ne pas réutiliser ces codes en dehors du Forum One Piece : Rebirth ©️Fawadja
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 484 500
Niveau: 19/70
Experience: 46/650
Dim 4 Mar - 13:56
Messages : 36
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuuuuuuuuu !! :3
Bienvenu ! Si tu as la moindre question hésite pas à les poser sur Discord ! Bonne chance pour ta présentation ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 482 500
Niveau: 14/70
Experience: 0/400
Dim 18 Mar - 13:15
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Et voilà~ C'est enfin terminé ! Bonne lecture :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'Identification
Berrys: 409.000
Niveau: 15/70
Experience: 0/650
Mar 20 Mar - 21:19
Messages : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Notation Présentation




Français 15/20 :
Des fautes qui n'ont pas été corrigés par manque d'attention, mais pas très grave !
Qualité 29/40 :
Franchement, j'ai bien compris l'histoire de ton personnage et le pourquoi du comment en est-elle arrivé là, dommage que certaines parties n'ont pas été assez expliquer.
Quantité 12/15 :
C'est long, j'suis obligé de te l'annoncer.
Originalité 10/15 :
C'est un peu original, malgré que j'ai déjà vu des histoires comme ça.
Cohérence avec le contexte 10/10 :
Tu t'en sors pour cette fois, mais la prochaine fois je te brûle les fesses si jamais je perçois des incohérences !

Total 76/100

Votre niveau = ((total/76)/20)*3
 = Niveau 11/15
Bonus à la présentation = 3

Niveau = 14
Tu débutes donc au niveau 14 avec la réservation du fruit Hie Hie no mi, je t'invite donc à venir recenser ton avatar ICI et faire ta fiche technique ICI, good luck !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Recensement Universel :: Présentations Validées-